Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 17:00

   
Date de sortie 15 octobre 2014

 

Le-sel-de-la-terre---Affiche.gif


Réalisé par Wim Wenders & Juliano Ribeiro Salgado

 

Genre Documentaire


Production Brésilienne, Française, Italienne

 

- César 2015 Meilleur documentaire

 

Sebastiao-Salgado---Le-sel-de-la-terre.gif

 

Sebastião Salgado

 

Sebastião Salgado a commencé sa carrière de photographe professionnel à Paris en 1973 et a travaillé avec les agences de photographie Sygma, Gamma et Magnum Photos. En 1994, avec son épouse Lélia, il fonde Amazonas images qui le représente en exclusivité. Les projets photographiques de Salgado ont été l’objet de nombreux livres et expositions dont Sahel, L’Homme en détresse, et Autres Amériques tous deux publiés en 1986.

 

Lélia Wanick Salgado a étudié l’architecture et l’urbanisme à Paris et a commencé à s’intéresser à la photographie en 1970. Dans les années 1980, elle s’est tournée vers la conception de livres de photographie et l’organisation d’expositions, dont beaucoup étaient consacrées à l’œuvre de Sebastião Salgado. Depuis 1994, elle est directrice de Amazonas images.

 

Wim Wenders a toujours admiré le travail du photographe Sebastião Salgado : "Nous nous sommes rencontrés dans son atelier parisien. Il m’a montré son travail en cours, et j’ai pu ainsi jeter un premier regard sur Genesis. Cela m’est aussitôt apparu comme un nouveau projet formidable et, à l’image de ses précédents engagements, un projet à très long terme ! J’ai tout de suite été fasciné par son implication et sa détermination. (...) Et puis, un jour, il m’a demandé si je pouvais envisager de me joindre à lui et à son fils Juliano pour une aventure dans laquelle tous deux étaient déjà engagés, et pour laquelle ils sentaient la nécessité d’un autre point de vue, d’un regard extérieur."

 

"Dans Genesis, mon appareil photo a permis à la nature de me parler.

Écouter fut pour moi un privilège."

 

Sebastião Salgado

 

Au Festival de Cannes 2014, Le Sel de la terre a remporté :

Dans la catégorie Un Certain Regard, Le Prix spécial

ainsi que La Mention Spéciale du Prix du Jury Oecuménique

 

Synopsis

 

Depuis quarante ans, le photographe Sebastião Salgado parcourt les continents sur les traces d’une humanité en pleine mutation.

 

Sebastiao-Salgado.gif

 

 

 

Alors qu’il a témoigné des événements majeurs qui ont marqué notre histoire récente : conflits internationaux, famine, exode… L’être humain est au cœur de l'œuvre de Sebastião Salgado.

 

 

 

Inlassablement, il a photographié les conflits, la famine, l'exode et a été le témoin des civilisations les plus reculées, des entreprises les plus titanesques, tout comme des pires atrocités.

 

Il se lance à présent à la découverte de territoires vierges aux paysages grandioses, à la rencontre d’une faune et d’une flore sauvages dans un gigantesque projet photographique, hommage à la beauté de la planète.

 

Sebastiao-Salgado-copie-1.gif
Sa vie et son travail nous sont révélés par les regards croisés de son fils, Juliano, qui l’a accompagné et filmé durant ses expéditions, archives qui figurent aussi dans Le Sel de la terre, et de Wim Wenders, lui-même photographe.

 

%%%%%%%%%%%%

 

 

Élevé dans une ferme au Brésil, Sebastião Salgado éprouve un amour et un respect profonds pour la nature; il se montre aussi particulièrement sensible à la façon dont les êtres humains sont affectés par les conditions socio-économiques souvent accablantes dans lesquelles ils vivent.

 

En 1970, à 26 ans, Sebastião Salgado se retrouve par hasard pour la première fois avec un appareil photo entre les mains. En regardant dans le viseur, il a une révélation: brusquement, la vie prend un sens. Dès lors — même s’il lui a fallu des années de travail acharné avant d’acquérir l’expérience nécessaire pour pouvoir vivre de son travail de photographe — l’appareil photo devient l’outil par lequel il interagit avec le monde. Salgado, qui a "toujours préféré la palette en clair-obscur des images en noir et blanc" prend quelques photos couleur à ses débuts, avant d’y renoncer définitivement.

 

Au cours de 30 voyages, à pied, en avion léger, en bateau, en canoë et même en ballon, par une chaleur extrême ou un froid polaire et dans des conditions parfois dangereuses, Sebastião Salgado a réuni des images qui nous montrent la nature, les peuples indigènes et les animaux dans toute leur splendeur. Maîtrisant le monochrome avec un talent qui rivalise avec celui du virtuose Ansel Adams, Sebastião Salgado fait entrer la photographie noir et blanc dans une autre dimension; les nuances de tons de ses œuvres, le contraste entre le clair et l’obscur, évoquent les tableaux de grands maîtres comme Rembrandt et Georges de la Tour.

 

 

Des nombreuses œuvres que Sebastião Salgado a réalisées au cours de son admirable carrière, trois projets de longue haleine se démarquent particulièrement :

 

La Main de l’homme en 1993 qui illustre le mode de vie bientôt révolu de travailleurs manuels du monde entier. Cliquez ICI !

 

Exodes en 2000, témoignage sur l’émigration massive causée par la faim, les catastrophes naturelles, la dégradation de l’environnement et la pression démographique. Cliquez ICI !

 

Genesis, résultat d’une expédition épique de huit ans à la redécouverte des montagnes, déserts et océans, animaux et peuples qui ont jusqu’ici échappé à l’empreinte de la société moderne — les terres et la vie d’une planète encore préservée. Cliquez ICI !

 

Que découvre-t-on dans Genesis ?

 

Les espèces animales et les volcans des Galápagos; les manchots, les lions de mer, les cormorans et les baleines de l’Antarctique et de l’Atlantique sud; les alligators et les jaguars du Brésil; les lions, les léopards et les éléphants d’Afrique; la tribu isolée des Zoé au fin fond de la jungle amazonienne; le peuple Korowaï vivant à l’âge de pierre en Papouasie occidentale; les éleveurs de bétail nomades Dinka du Soudan; les nomades nénètses et leurs troupeaux de rennes dans le cercle arctique; les communautés mentawai des îles à l’ouest de Sumatra; les icebergs de l’Antarctique; les volcans d’Afrique centrale et de la péninsule du Kamtchatka; les déserts du Sahara; le rio Negro et le rio Juruá en Amazonie; les failles du Grand Canyon; les glaciers de l'Alaska…

 

Après s’être rendu là où personne n’était jamais allé, et avoir consacré tant de temps, d’énergie et de passion à la réalisation de cet ouvrage, Sebastião Salgado considère Genesis comme sa "lettre d’amour à la planète".

 

"Près de 46% de la planète semblent encore comme au temps de la Genèse", fait remarquer Sebastião Salgado. "Nous devons sauvegarder ce qui existe."

 

Le projet Genesis, en lien avec l’Instituto Terra créé par Sebastião Salgado cherchent à montrer la beauté de notre planète, à inverser les dommages qu’on lui a infligés et à la sauvegarder pour les générations futures.

 

 

 

 

Mon opinion

 

 

"Un photographe est quelqu'un qui écrit avec la lumière …". Cet homme, Sebastião Salgado, a consacré la majeure partie de son existence à graver l'histoire de l'humanité, par le biais d'une incroyable collection de photos.

 

Sebastiao-Salgado-.gif

 

 

Loin de tout contexte politique les photos défilent. Elles sont toutes d'une extrême beauté. Le montage est parfait. De ces milliers d'hommes à la recherche d'une pépite dans une mine d'or brésilienne, au Rwanda "qui lui a brisé l'âme", ou encore à l'ex Yougoslavie, en passant par des endroits les plus reculés de la planète, on ne peut que rester fasciné.

 

Inoubliables toutes ces photos de femmes, serrant leur enfant dans des bras décharnés. Douloureuses, incomparables, inadmissibles par tant de barbarie.

 

 

 

 

 

Le photographe se consacre aujourd'hui aux beautés de la planète. À celle de son pays, le Brésil, et plus précisément aux terres qui l'ont vu grandir. Celles de la ferme natale. Un beau rêve qui devient réalité avec l'Instituto Terra, et l'aide précieuse de sa femme, pour oublier les atrocités commises par l'homme dont Sebastião Salgado restera un témoin d'exception.

 

"Les hommes sont le sel de la terre, un animal très féroce, terrible, …".  Toutes ces photographies resteront ancrées dans la mémoire.

 

Sebastião Salgado, et son regard à la fois tendre et lumineux, au phrasé impeccable, nous offre une leçon d'une profonde humanité et d'une grande noblesse.

 

Un documentaire magnifique et bouleversant. À voir absolument.  

 

 

 

Sources :

http://www.taschen.com

http://www.imdb.com

Published by Ciné Alain - dans Photographie
commenter cet article

commentaires

armelle 22/10/2014 10:17


Bonjour Alain,


Je crains que ce film ne passe pas dans les cinémas proches de chez moi. Cela doit être, en effet, très beau mais très douloureux aussi. La vue des bébés mourant de faim contre le sein de leur
mère est insupportable. Je supporte, je l'avoue, de plus en plus difficilement, les spectacles télévisés de la barbarie actuelle. On ne peut que souffrir de voir que l'homme a bien du mal à
s'améliorer, même en notre début de XXIe siècle et après tant d'exemples révoltants, ne serait-ce que lors du siècle précédent. 


Bonne journée Alain. Avez-vous retrouvé un peu plus de calme et de disponibilité ? Je l'espère car cela serait un signe très encourageant...


 

Chris 20/10/2014 08:23


Nous y allons ce soir à l'Atalante. J'ai parcouru plusieurs de ses publications et ne vais pas le manquer. À très vite. Chris.

Bonheur du Jour 20/10/2014 05:48


Depuis de nombreuses années, j'admire les photos de Salgado. J'ai bien l'intention d'aller voir ce documentaire.


Bonne journée.

Edmée De Xhavée 19/10/2014 21:36


Je suis perplexe car ce n'est pas du tout ce que je recherche dans un "film" qui ici me semble être l"équivalent d'une exposition de photos. Pourtant ça doit être tellement beau et personnel. Je
me demande... Je vais attendre quelques avis 

Bruce 18/10/2014 18:42


Salut, je découvre ce film en lisant ta page. Il faut absolument que je me débrouille pour y aller. Mais par ici ça risque d'être un peu dur ! @ +

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.